INDICE DE RENDU DES COULEURS



L'indice de rendu des couleurs (maximum = 100) permet de mesurer le degré de fidélité avec lequel la lampe restitue la couleur des objets, par rapport à une source standard. Cela suppose que la source standard est idéale, ce qui n'est pas toujours le cas. La lumière du jour est considérée comme une source standard, au même titre que n'importe quel "corps noir", c'est-à-dire un objet incandescent, quelle que soit sa température. En fonction de cette définition, la lumière du jour et toutes les lampes halogènes et à incandescence ont un indice IRC de 100. Pour une lampe chaude, l'indice IRC évalue la similitude avec la couleur d'une lampe à incandescence ; pour une lampe froide, il s'agit d'une comparaison avec la lumière du jour. Les sources qui déforment beaucoup les couleurs ont généralement un indice IRC faible. En règle générale, plus l'indice IRC est élevé, plus la source de lumière est naturelle et plus les couleurs semblent riches. Vous trouverez plus d'informations sur l'indice IRC dans une autre section.

 

RENDU DES COULEURS

La température de couleur d'une source de lumière définit son niveau de blanc, de jaune ou de bleu.

L'indice de rendu des couleurs (IRC) a été créé pour indiquer l'apparence des couleurs sous différentes sources de lumière.

Lisez les paragraphes ci-dessous pour en savoir plus sur la température de couleur et l'indice de rendu des couleurs.

Température de couleur

La température de couleur d'une source de lumière définit son niveau de blanc, de jaune ou de bleu, sa chaleur ou sa froideur. Elle n'indique pas si les couleurs des objets sembleront naturelles ou artificielles sous la source de lumière en question.

Indice de rendu des couleurs

Pour indiquer la manière dont les couleurs apparaissent sous différentes sources de lumière, un système a été conçu pour comparer mathématiquement la façon dont une source de lumière déplace huit couleurs pastel données sur une version de l'espace colorimétrique C.I.E., par rapport aux mêmes couleurs éclairées par une source de référence de même température de couleur. S'il n'y a aucune différence d'apparence, la source de lumière en question a un indice IRC de 100 par définition. De 2000 K à 5000 K, la source de référence est le corps noir et au delà de 5000 K, il s'agit d'une forme de lumière du jour bien définie.

Par définition, une lampe à incandescence a un indice de rendu des couleurs (IRC) proche de 100. Cela ne signifie pas pour autant qu'elle assure un parfait rendu des couleurs. Loin s'en faut. Les bleus notamment ne sont pas bien rendus, comme s'en sera aperçue toute personne qui a déjà essayé de différencier un bleu marine d'un bleu roi ou d'un noir sous une lampe à incandescence à faible luminosité. Cela dit, la lumière du nord à 7500 K n'est pas très performante pour les rouges : ce n'est donc pas non plus la solution idéale pour un parfait rendu des couleurs, alors qu'elle affiche aussi par définition un indice IRC de 100.

En fait, l'indice IRC est utile à la spécification des couleurs si l'on est conscient de ses limites. A l'origine, l'indice IRC a été développé pour comparer des sources à spectre continu avec un IRC supérieur à 90, car en dessous de ce seuil, il est possible d'avoir deux sources de lumière qui ont le même IRC mais qui offrent un rendu des couleurs complètement différent. Toutefois, des couleurs éclairées par des sources présentant un écart de plus de 5 points sur leur indice IRC peuvent paraître identiques. Des couleurs vues sous des sources à spectre en raies, comme les lampes à vapeur de sodium, les lampes aux iodures métalliques GE Multi-Vapor® ou encore les lampes à vapeur de sodium haute pression Lucalox®, peuvent être mieux rendues que l'indice IRC ne le laisse supposer. Enfin, certaines lampes fluorescentes exotiques peuvent avoir des indices IRC très élevés, alors qu'elles déforment énormément certaines couleurs.

Techniquement, l'indice IRC permet uniquement la comparaison de sources présentant la même température de couleur. Toutefois, selon le principe que "plus on en a et mieux c'est", les sources de lumière avec un indice IRC élevé (entre 80 et 100) donnent un général un meilleur rendu des personnes et des objets.

Pourquoi continuer l'indice IRC s'il présente tant d'inconvénients ? C'est le seul système international permettant d'évaluer le rendu des couleurs. Il continuera donc d'être utilisé jusqu'à ce que la communauté scientifique parvienne à développer un système capable de mieux décrire ce que nous voyons réellement. Il s'agit d'un indicateur de la capacité relative d'une source de lumière à rendre les couleurs, et il doit être utilisé comme tel.