> Eclairage de denrées alimentaires


Attention à l'éclairage des produits frais : l’aspect du produit peut varier considérablement selon le type de lampes utilisé. A titre indicatif, les teintes chaudes sont recommandées pour la boulangerie, c’est-à-dire des températures de couleur situées entre 2 500 et 3 000 K; pour les viandes, les fruits et légumes ou les produits laitiers, il est préférable de faire appel à des teintes intermédiaires, neutres entre 4 000 et 5 000 K (tubes fluorescents ou lampes fluocompactes par exemple) ou spécifiques, éventuellement plus froides pour les produits de la mer.
Il est très important, pour le confort et les économies d’énergie, d’utiliser des solutions limitant les apports thermiques directs ou indirects qui réduisent la puissance frigorifique des
appareils de froid et nuisent à la conservation des produits : l’incandescence et les ballasts ferromagnétiques pour tubes fluorescents sont donc à éviter.
Pour l’éclairage général, les luminaires, de préférence implantés perpendiculairement aux lignes de gondoles ou d’étals, sont équipés de lampes fluorescentes haut rendement ou fluocompactes alimentées par ballasts électroniques. Pour renforcer la présentation de certains produits, les promotions par exemple, il est possible de mettre en oeuvre, à l’aide de suspensions ou de projecteurs sur rail équipés de lampes iodure métallique ou LED, un éclairage d’accentuation qui permettra de repérer facilement la zone de vente.

 

 

(source Syndicat de l'éclairage)